photo
photo

ICASA 2019 : le Rwanda marque les bons chiffres de la lutte contre le VIH/SIDA

Du 02 au 07 décembre 2019, le Rwanda abrite la 20ème session de la Conférence Internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA), ce qui constitue une occasion pertinente pour renouveler l’engagement des Etats dans la lutte contre le VIH /Sida.

Président Paul Kagame, prononçant un discours lors de l’ouverture officielle de l’ICASA

La conférence qui se déroule dans le Centre des Conférences de Kigali (KCC) réunit bon nombre des parties prenantes dans la lutte contre le VIH/ Sida, entre autres les décideurs, les leaders communautaires, les activistes, les scientifiques et les chercheurs, les personnes vivant avec le virus, les pharmaciens et les médias, a réunit plus de 8 000 délégués à travers le monde.

ICASA 2019 : Vers l’Afrique sans SIDA

La conférence intervient quelques semaines après la dernière mise à jour du Rwanda sur le statut actuel du VIH / sida et qui démontrait que le pays avait considérablement progressé dans la lutte contre le virus, mais qu’il restait encore beaucoup à faire.

ICASA 2019 constitue en effet une opportunité pour toutes les parties prenantes, en Il est extrêmement important que des mesures novatrices et complètes soient mises au point pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte dans cet effort si nous voulons un monde sans sida.

Madame Winnie Byanyima : ONU-SIDA

Sur le continent Africain, qui reste le plus touché par la maladie puisqu’il abrite 75% des personnes atteintes du sida dans le monde, aujourd’hui 16 millions de personnes bénéficient d’un traitement contre le sida en Afrique contre seulement 40 000 au début des années 2000.

Selon les statistiques fiables et concordantes, le Docteur Shannon Hader, directrice adjointe de l’Onusida déclare en ces termes :

« En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, seule la moitié des personnes vivant avec le VIH sont sous traitement, explique-t-elle. Et l’on note que de nombreux malades abandonnent le traitement en cours de route. Nous avons également réalisé que dans cette zone, 60% des nouvelles infections interviennent au sein des populations à risque. Il s’agit donc de parvenir à identifier les personnes dans le besoin et leur proposer des soins adaptés ».

Au Rwanda, lévaluation sur l’impact du VIH sur la population, publiée en octobre dernier, a montré que le pays avait déjà dépassé l’objectif de l’ONUSIDA à l’horizon 2020 consistant à supprimer la charge virale à 73% – le pays ayant atteint 76% dans ce domaine.

Le Secrétaire Permanent au Minisanté, Dr Nyemazi Jean Pierre,

Les activités de UN Women au Rwanda

Mme Fatou Aminata Lo, Représentante ONU Femmes-Rwanda

Lors de l’ouverture de l’ICASA 2019, s’est tenu dans la salle parallèle, la réunion de UN WOMEN /ONU-FEMMES, pour présenter les projets générateurs de revenus, crées en faveur des jeunes femmes et hommes infectés par le VIH/SIDA, dans le but de vaincre la désolation et la solitude causées par les séquelles de celle-ci, en s’y implantant dans diverses activités, comme la couture et d’autres projets, présentées l’aide d’une vidéo prise sur terrain et affichée devant les participants.

Était présent aussi, Dr J. Pierre Nyemazi, Secrétaire Permanent au Minisanté, qui a fait l’éloge aux activités de l’ONU-FEMMES au Rwanda.

Uhagaze Alphonse

ibitekerezo

kwamamaza